vendredi 16 décembre 2011

Concert OTOMS et ECLECPILECTIC le 21 décembre au Shakirail

Le Shakirail vous invite à venir découvrir deux groupes de jazz originaux mercredi 21 décembre à 20h.

OTOMS
Au bout de la mémoire, au delà de l’oubli, est ce que les bourgeons des rêves qui ont été caché là-bas peuvent être réincarner en mirage du futur ? Le jazz évoque les sensations primitifs et poétiques, tissé par deux musiciens. Le groupe Otoms est l'unité minimale composé d'un contrebassiste et d'un saxophoniste.

ECLECPILEPTIC
Fortement ancré dans le jazz des années 60, leur son correspond à une vision commune de la musique, celle de l'instinct, de la brutalité et de la jubilation. Les compositions intrigantes du saxophoniste Alexis Heropoulos délivrent une véritable vague énergique. Décidément attaché au son plutôt qu'à un style ou à une forme en particulier, Eclecpileptic a choisi d'improviser sans contraintes. Sa musique est souvent brutale, parfois éthérée, toujours vivante.

C'est comme toujours en prix libre (à votre bon cœur!), qui revient aux musicien-ne-s.
On vous attend à partir de 20h au 72 rue riquet. 

vendredi 9 décembre 2011

Les 16, 17 et 18 décembre au Shakirail



Comme nous approchons de Noël, et que nous avons tous plein d'histoires à raconter chez Curry Vavart, nous nous mettons en quatre pour vous servir les Contes qui nous font le plus plaisir !

Suivez les petits cailloux blancs et les artistes du collectif vous présenteront en continu leurs contes, des plus classiques aux plus contemporains, en lecture au coin du feu, en théâtre d'objet, en exposition pour petits et grands, en créations originales, en explication vertueuse, en musique, dans le noir pour se faire peur, français ou d'ailleurs, en projection sur des coussins, le tout dans un lieu réhabillé pour l'occasion.

Bien sûr, ce n'est pas que pour les enfants !
Bien sûr y'aura à boire et à manger, d'ailleurs à ce sujet, on vous prépare dans nos chaudrons un
Repas d'Ogre plutôt sympa à base de chair fraiche et de bave de crapaud, entre autres ingrédients réjouissants !

Les dates :
- vendredi 16 décembre 20h (ouverture des portes) 20h30 (début des contes)
- samedi 17 décembre 20h (ouverture des portes) 20h30 (début des contes)
- Et dimanche 18 décembre 15h (ouverture des portes) 15h30 (début des contes)


Entrée: 3€ (ça va)
- Attention, jauge limitée, venez à l'heure.

Le Shakirail, 72 rue riquet, paris 18eme
Métro: Marx Dormoy, La Chapelle, Stalingrad, Riquet

mardi 29 novembre 2011

Le grand retour du KinoClub dimanche 4 décembre


Le KinoClub, institution au Gros Belec, reposant sur la programmation éclairée du collectif RKO, est enfin de retour ! En ce dimanche sans doute pluvieux, vous pourrez venir boire du vin chaud en visionnant cette savoureuse comédie de Mario Monicelli : UN HEROS DE NOTRE TEMPS (1955, 90 min.). 

La participation est libre et les portes ouvrent à 19h.
Attention à la jauge, venez à l'heure, quand c'est plein, on ferme.

« Jetez-vous dans la vie, courage ! Je dirais même, soyez imprudent ! »

Cette séance est un hommage au cinéaste Mario Monicelli (1915-2010) et au genre dans lequel il s’est principalement dédié, la Comédie à l’italienne. Deux sketches tirés des Nouveaux Monstres (film composé de 12 sketchs réalisés en 1977 par Dino Risi, Mario Monicelli et Ettore Scola) encadreront le long-métrage de Monicelli, Un héros de notre temps (1955).

Dans ce dernier, un vieux garçon, vivant avec sa tante et sa gouvernante, est attiré par une mineure, fait languir une veuve, et ne cesse de fuir ses responsabilités civiles qui se confondent étrangement avec tout ce qu’il veut justement fuir, comme l’héritage terroriste de son oncle « anarchiste » par exemple…

« Il est exact, chers messieurs, qu"Un héros de notre temps" est un portrait, mais non d’un seul homme : c’est celui constitué par les vices arrivés à plénitude de toute notre génération. (…).
Vous me direz que la morale n’y gagne pas… Excusez-moi ! On a assez nourri les gens de douceurs, ils en ont eu l’estomac gâté : ils ont besoin de remèdes amers, de vérités décapantes. » (Michel Lermontov, Un héros de notre temps, 1941)

Cette satire est sans doute l’une des plus grandes réussites de la comédie à l’italienne des années 50 : les amitiés associées au milieu professionnel (Mes Chers amis, Un bourgeois tout petit petit), la promesse d’un événement majeur (et salvateur) finit toujours dans le particulier, dans la situation misérable et familiale (Le pigeon et son traitement du hold-up, L’argent de la vieille) et l’anti-héros emblématique du genre dont la vedette Alberto Sordi en a fait sa spécialité (Le veuf, Une vie difficile, Un Américain à Rome…).

Autant les gestes mesquins du protagoniste se compilent, autant Un héros de notre temps est aussi une collecte des pressions sociales, morales de l’après-guerre en Italie. Monicelli, de cette double lecture critique, dépeint aussi bien le microcosme social d’une petite entreprise (« L’entreprise peut tout sur moi ») que l’atmosphère citadine de Rome (le réalisateur et sa vedette y sont nées). Et c’est dans cette capitale à la fois pittoresque et ‘gargantuesque’ que viennent habiter littéralement tous les personnages secondaires irrésistibles du film.

Les autres atouts majeurs de cette perle comique, outre la réalisation de Mario Monicelli (Gendarmes et voleurs, Le Pigeon, La Grande Guerre, L’armée Brancaleone, Un bourgeois tout petit petit…) et le jeu survolté d’Alberto Sordi (I Vitelloni, Un Américain à Rome, I Magliari, La grande pagaille, Une vie difficile…) sont la truculente Tina Pica (second rôle emblématique de la série des Pain, Amour et Fantaisie de Comencini puis Risi), la présence modérée et légère de Franca Valeri (Mariti in Cita, Le Veuf), la musique contrastée de Nino Rota (compositeur attitré de Federico Fellini) et enfin le scénario génial de l’un des plus grands scénaristes de la Comédie à l’italienne, avec le duo Age et Scarpelli : Rodolfo Sonego (Toto et Caroline, Une vie difficile, L’argent de la vieille, Les complexés…).



Commentaire de Derek Woolfenden.

lundi 28 novembre 2011


Les 2 et 3 décembre, le Shakirail a le plaisir d'accueillir à nouveau la compagnie Furiosa qui était déjà venue nous présenter ses Mégères - pour les premières représentations à Paris de leur spectacle "Le Banc".

Deux sœurs appelées Celle qui reste et Celle qui part. L’une des deux est malade du cancer et a disparu en Inde. Ce n'est que lorsque son corps est rapatrié que sa famille apprend que sa maladie était la cause de sa disparition. Pendant toute la pièce, nous suivons le cheminement du deuil de Celle qui reste, sa petite sœur
La pièce se joue au milieu des objets, habits, marionnettes, souvenirs laissés par Celle qui part. Celle qui reste tourne en rond dans un espace réduit (qui pourrait être une cave où un grenier), lieu transitoire, de passage, où l'on stocke des objets dont on n'arrive pas à se séparer, tout en ne pouvant pas les garder. Ces objets déclenchent une panoplie de sons, de sensations, de rêves et où apparaissent les autres personnages de la pièce.


texte et mise en scène : Fabienne Muet
avec : Julie Gozlan et Garance Guierre
musique de Corentin Colluste
scénographie : Sylvain Boisvert
construction des marionnettes : Raquel de Morais

Réservation fortement conseillée, jauge oblige
-> 06.77.84.22.62 ou garanceguierre@furiosart.com


Ouverture des portes à 20h, spectacle à 20h30
Tarif : 8 €


Plus d'infos ici

dimanche 20 novembre 2011

Soirée spéciale Ethiopie, le 1er décembre


Le 1er décembre, vous êtes conviés à une soirée spéciale Éthiopie !
Au programme : repas, projection, et concert


Eténèsh Wassié (voix) et Mathieu Sourisseau (basse acoustique) nous font l'honneur de choisir notre salle comme étape de leur tournée européenne.
Ce duo, émanant du Tigre des Platanes, s'aventure dans un territoire musical peu visité de la sorte.
Une voix, un instrument. On touche à l'essence, au nerf, au ravissement des standards éthiopiens.
A la croisée de multiples influences musicales, les ondes qu'offrent Eténèsh et Mathieu électrisent,
euphorisent, enchantent !
http://www.myspace.com/duoeteneshmathieu

Le concert sera précédé du documentaire Yézémèd Yébaèd - De la famille et d'ailleurs -, réalisé par Leila Morouche en 2009 pendant la tournée éthiopienne du Tigre des Platanes, méchants improvisateurs et retourneurs de sons, et de Eténèsh, grande voix d'Addis Abeba.
Le film autant que leur musique est une véritable ode à la musique éthiopienne des années 60/70.
http://www.myspace.com/tigredesplatanes
http://www.lahuit.com/article/fra/y-z-m-d-y-ba-d-ethio-exp-rience

Pour vous accueillir et chauffer bon vos petits ventres avant d'être pris aux tripes par la musique, Moussi et ses amis prépareront un dîner éthiopien ; au menu, une multitude de mets traditionnels.

Comme à notre habitude, l'entrée est en prix libre et le bar à un prix défiant toute concurrence -d'ailleurs, en avons-nous ?...
Le repas, dont le nombre d'assiettes sera limité, est au prix de 5 euros.

Les horaires :
- dîner à partir de 19h00
- projection à 20h
- début du concert à 21h00
- fermeture des portes à 21h30


Attention : le nombre de place étant limité, la réservation pour le dîner est obligatoire, merci de répondre par mail à cette adresse reservationetenesh@gmail.com en indiquant votre nom et le nombre de personnes avec vous.

Reprendre la ville, le 26/11


Le 26 novembre, le Shakirail accueille "Reprendre la ville" une journée de débats et d'ateliers à l'initiative des groupes Alternative Libertaire, les Alternatifs, le Mouvement des Objecteurs de Croissance (MOC), le Parti Pour La Décroissance (PPLD) et le Scalp-Reflex.

Reprendre la ville ! Contre la gentrification et le flicage !
Pour l’autogestion, l’écologie et les alternatives !

Venez participer à cette journée d'échange et de réflexion entre militants, universitaires et habitants !
Quatre ateliers-débats (2 en parallèle) sont organisés autour des problèmes sociaux et écologiques posés par la ville. Chaque atelier démarrera par des interventions de militants et d’universitaires, suivies par un débat avec les personnes présentes.

14h-16h
Atelier 1 : Gentrification : quartiers populaires en péril ?

avec le DAL (Droit au logement), Anne Clerval (géographe) et l'AITEC (Association internationale de techniciens, experts et chercheurs)
Atelier 2 : Contre une ville policée, cloisonnée, sécuritaire
avec Jean-Pierre Garnier (sociologue), Jean-Pierre Petit (Souriez vous êtes filmés), les Déboulonneurs

16h30-18h30
Atelier 3 : Des lieux de résistance

avec la Rôtisserie, le CLIP, le squat du Shakirail
Atelier 4 : Des alternatives concrètes
avec Ecobox, Villes en transition, les Architectes étonnés

Pause. On mange, grâce à la cuisine mobile du SCALP !

20h
Projection du film
Squat, la ville est à nous

(de Christophe Coello, 1h34, 2011)
suivie d'un débat
http://squat-lefilm.com/  

Et après, on verra mais il semble bien qu'il soit prévu de faire la bringue !

Parrallèlement à cet évènement, le lieu accueille l'exposition de peinture de l'association Espoir Goutte d'Or.
Plus d'infos ici : http://www.ego.asso.fr/

lundi 7 novembre 2011

vendredi 11 novembre : Marionnettes et Chansons

Vendredi 11 novembre, le Skakirail a le plaisir d'accueillir Les Mégères, spectacle de marionnettes de la compagnie Furiosa, suivies de La Villageoise, chanteuse de bistrot, à partir de 20h.


Les Mégères :
Trois mégères qui tricotent à la fenêtre. Trois marionnettes moches et qui puent. En fond, une télévision allumée qui diffuse le « coco show ».
Si les mégères sont à la fenêtre, c'est qu'elles aiment voir passer les gens. Si elles aiment voir passer les gens c'est pour pouvoir médire ; un passe temps des plus passionnants. Elles vont ainsi commérer, cancaner, dénigrer, critiquer, calomnier, accuser, mépriser, diffamer…jusqu'à l'explosion !

Un spectacle de la Cie Furiosa
Ecrit et mis en scène par Fabienne Muet
Avec Julie Gozlan, Garance Guierre et Corentin Colluste
site : http://www.furiosart.com/Les_megeres.html (photo et vidéos disponibles ici)

La Villageoise :
Les pensées de la Villageoise sont gouailleuses et écorchées comme les mots qu’elle égrène avec son accordéon, un air narquois au bout des lèvres et des mains. Mamzelle Pois, l'accompagne avec ses percussions, ses pois et quelques brins de voix. Ce sont des chanteuses de bistrot. Faut les voir un verre à la main sinon elles risquent de râler.
Accordéon-voix : Muriel Lefebvre
Batterie-voix : Kim Aubert
http://www.facebook.com/groups/la.villageoise/


20h : ouverture du bar
20h30 : Les Mégères ( 50 minutes )
entracte de 30 minutes.
22h : La Villageoise (50 minutes )

Participation libre
Possibilité de restauration sur place
Réservation conseillée 06 20 68 45 53
 

lundi 31 octobre 2011

Vendredi 4 novembre : Concert Rola Gamana

Pour fêter la fin de l'aménagement de la salle de concert du Shakirail - et puis aussi parce que c'est bien - on vous invite à venir chez nous écouter Rola Gamana de passage à Paris vendredi 4 novembre, à partir de 20h.

 " Rola Gamana est une figure emblématique de la scène acoustico-traditionnelle malgache. Ses chansons parlent de la vie quotidienne, de l’amitié, de l’environnement et des coutumes malgaches.
Poly instrumentiste, Rola Gamana a cette particularité d’inventer ses propres instruments, qualifiés de naturels. Cet excellent faiseur de sons a créé pour lui-même des instruments à vent, à cordes, et des percussions, ayant chacun sa sonorité propre et sa singularité."
Plus d'infos sur son myspace : http://www.myspace.com/rolagamana

Prix libre et bar pas cher ! Viendez !

jeudi 20 octobre 2011

L'Ecole Parrallèle Imaginaire

Les 28, 29 et 30 octobre, le Shaquirail accueille en résidence de travail l'EPI - l'école parrallèle imaginaire - Laboratoire pluridisciplinaire fumeux et utopique. Jetez un coup d'oeil sur leur joli site : www.epi.c.la , qui vous expliquera leur démarche beaucoup mieux que moi.


A la suite de cette résidence, une présentation publique sera organisée dimanche 30 octobre à partir de 18h. Au programme : Lectures, performances, installations et diffusion gratuite du premier numéro de leur revue.
Entrée gratuite sur réservation - vous annoncez votre présence et réservez un exemplaire gratuit de leur publication à cette adresse : epistulabox@gmail.com
ATTENTION JAUGE LIMITEE !

vendredi 23 septembre 2011

Six lieux singuliers à découvrir dans le quartier de la Porte de la Chapelle !

Bonjour à tous !

Le Collectif Curry Vavart et le Shakirail participent aux Portes Ouvertes de la Chapelle :

Du 30/09 au 02/10, six lieux étonnants à découvrir dans le quartier de Porte de la Chapelle, Paris 18e !

Des terrains vagues transformés en jardins partagés, des bâtiments industriels et des immeubles désaffectés aménagés en ateliers d’artistes, en salle de danse et en théâtre… quelques entreprises et institutions – mairies, bailleurs sociaux- autorisent l’installation éphémère d’associations sur des sites destinés à être réhabilités à court ou long terme.
Ces lieux de rencontres singuliers se sont multipiés dans le quartiers en restructuration de la Porte de la Chapelle, dans le 18e arrondissement de Paris. Ils participent avec originalité à la vie de quartier, nous vous invitons à venir les découvrir !

Les espaces participants aux portes ouvertes :